Questions parlementaires sur le programme Erasmus+ pour les ultramarins

Article 130 du règlement
Dominique Bilde (ENF)

De nombreux jeunes Français d’outre-mer (originaires des RUP et PTOM) participent à des programmes d’échanges et de coopération comme le programme Erasmus+. Or, on constate au cours des dernières années une baisse de participation du fait de coûts financiers et de la faiblesse de la prise en charge de certaines dépenses, notamment des frais de transports. Pour les ultramarins les plus éloignés (au-delà de 12 000 km), les bourses ne compensent pas souvent le coût du transport.

Pour ces régions ultra-éloignées, l’intérêt d’un partenariat avec des pays régionaux de leur zone peut s’avérer aussi utile en lieu et place d’un séjour dans l’Union européenne.

Quelles mesures la Commission peut-elle prendre pour garantir l’accès effectif et équitable des ultramarins, et notamment des plus éloignés, au programme Erasmus+?

La Commission envisage-t-elle de favoriser la coopération et les échanges en permettant aussi aux étudiants ultramarins des séjours financés de type Erasmus dans des pays de leur zone géographique?