Question écrite sur les problèmes des algues sargasses pour les pêcheurs en Guyane et dans les Antilles

Question écrite de Dominique Bilde, cosignée par Sophie Montel, Steeve Briois et Sylvie Goddyn, sur les problèmes des algues sargasses pour les pêcheurs en Guyane et dans les Antilles :

En Guyane et dans les Antilles, les pêcheurs sont inquiets de l’invasion grandissante des algues sargasses (algues brunes avec des frondes pouvant atteindre jusqu’à 12 mètres de long) dans les zones de pêche et dans les filets. Les pêcheurs, du fait de ce phénomène, perdent beaucoup de temps à nettoyer les filets remplis de cette algue toxique, ce qui implique que beaucoup de bateaux restent à quai et que leurs revenus sont naturellement compromis.

On estime que les pêcheurs sont à un tiers de leur capacité normale ce qui entraîne des pertes importantes de recettes et de matériel et met en danger ces économies déjà durement touchées. De plus, cela à un coût pour les consommateurs qui, à terme, paieront aussi leur poisson plus cher. Enfin, l’enlèvement des algues coûte très cher aux collectivités locales (700 000 euros l’année dernière rien que pour la Martinique).

1. La Commission est-elle au courant de ce phénomène?

2. Quelles mesures la Commission peut-elle prendre afin de soutenir la filière de la pêche dans ces territoires et permettre de trouver une solution à la présence de ces algues sargasses?


© Dominique Bilde 2015. Tous droits réservés.
Les propos tenus sur ce site n'engagent que leurs auteurs et non pas le Parlement européen