Question écrite sur la transparence au sein des institutions européennes

Par Dominique Bilde (ENF) , Sophie Montel (ENF) , Florian Philippot (ENF)

L’organisation Transparency International, qui lutte contre la corruption, a étudié la transparence de dix-neuf États et trois institutions de l’Union européenne selon les normes internationales liées aux lobbies. Ils obtiennent un résultat moyen de 31/100. Deux dépassent les 50 points: la Commission et la Slovénie. Le Parlement, lui, n’obtient que 37/100 et le Conseil de l’Union européenne seulement 19/100.

Néanmoins, l’organisation souligne que «les écarts vis-à-vis des réglementations, des échappatoires et une mauvaise application des règles» restent courants et cela même au sein de la Commission.

En effet, de nombreux lobbies influent de manière trop importante sur les décisions européennes (exemple: lobbies du tabac, des boissons alcoolisées, de l’énergie, de la finance ou de l’industrie pharmaceutique) ce qui fait craindre des dérives.

La Commission a promis d’introduire un registre obligatoire des lobbyistes gravitant autour des institutions européennes.

1. La Commission peut-elle nous indiquer où elle en est concernant ce registre?

2. Quelles mesures la Commission compte-t-elle réellement prendre pour empêcher les conflits d’intérêts et l’influence des lobbies au sein des institutions européennes?