[ Question écrite de Dominique Bilde ] Coupe du monde de football 2022 au Qatar et respect des droits de l’homme.

Question avec demande de réponse écrite E-000935/2020
à la Commission
Article 138 du règlement intérieur
Dominique Bilde
Objet: Coupe du monde de football 2022 au Qatar et respect des droits de l’homme

La Fédération internationale de football association (FIFA) a confié l’organisation de la coupe du
monde de football de 2022 au Qatar.
Les conditions de travail des travailleurs immigrés dans ce pays font l’objet de controverses, en dépit de réformes, comme l’abolition, annoncée le 16 janvier 2020, du permis de quitter le territoire, jugée insuffisante par Human Rights Watch 1. L’Observatoire international des droits humains estimait que le nombre de morts pourrait s’élever à 4 000 d’ici 2022 2. Le Conseil de l’Europe a signé un accord de coopération avec le Qatar le 26 mars 2018 3 et a envoyé une délégation dans le pays entre les 16 et 20 décembre 2019 4.

Le 21 février 2018, la Commission européenne et l’Union des associations européennes de football (UEFA) ont signé un accord de coopération. Comment la Commission entend-elle s’assurer, notamment en collaboration avec l’UEFA et le Conseil de l’Europe, que la préparation et l’organisation de la coupe du monde au Qatar respectent les normes européennes en matière de
droits fondamentaux et de droit du travail?

 

  1. «Qatar announced on January 16, 2020 that most migrant workers previously prevented from leaving the country without their employer’s permission, including domestic workers, will no longer need an exit permit»; https://www.hrw.org/news/2020/01/20/qatar-end-abusive-exit-permits-most-migrant-workers
  2. «By contrast, the International Observatory of Human Rights estimates the death toll for the 2022 World Cup could reach a horrifying 4,000 by the time the first ball is kicked»; https://www.theparliamentmagazine.eu/articles/partner_article/hrwf-international/not-so-beautiful-game
  3. https://www.coe.int/fr/web/sport/safety-security-and-service-approach-convention/-/asset_publisher/7bwOfMVsWt6r/content/qatar-signs-co-operation-agreement-with-council-of-europe-in-view-of-fifa-world-cup-2022?inheritRedirect=false
  4. https://www.coe.int/fr/web/sport/-/fifa-world-cup-qatar-2022-council-of-europe-delegation-carries-out-observation-visit-in-doha

 

______________________________________________________________________________________________

FR
E-000935/2020
Réponse donnée par Mme Gabriel
au nom de la Commission européenne
(15.5.2020)

L’UE estime que les droits de l’homme et les normes du travail doivent être respectés en toutes circonstances, y compris par les organisateurs d’événements sportifs.

La FIFA1 a explicitement déclaré qu’elle défendrait les droits de l’homme et les normes du travail conformément aux principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme. La Commission compte sur leur respect et leur mise en œuvre intégrale. La FIFA devrait par conséquent faire tout son possible pour éviter toute violation des droits de l’homme et toute atteinte à ces droits en lien avec l’organisation des Coupes du monde de la FIFA.

L’arrangement de coopération2 entre la Commission et l’UEFA3 comprend des efforts conjoints visant à promouvoir l’activité physique et la participation des femmes dans le sport, protéger les mineurs, lutter contre la violence et la discrimination raciale ainsi que soutenir la
viabilité et les retombées positives des grandes manifestations sportives. L’arrangement de coopération de la Commission avec l’UEFA ne couvre pas les actions et événements organisés par la FIFA.

La question des droits de l’homme, et notamment des droits du travail, est au cœur des relations entre l’UE et le Qatar et a été abordée en détail lors des deux réunions de dialogue sur les droits de l’homme entre l’UE et le Qatar qui se sont tenues jusqu’à présent, respectivement le 13 décembre 2018 à Doha et le 19 décembre 2019 à Bruxelles.

Les conditions de vie et de travail des travailleurs immigrés au Qatar tout comme leurs droits fondamentaux ont été au centre des discussions lors de la visite de M. Eamon Gilmore, représentant spécial de l’Union européenne pour les droits de l’homme, à Doha les 16 et 17 février 2020. Il a rencontré les autorités qatariennes chargées de la préparation de la Coupe du monde 2022 de la FIFA ainsi que le directeur du bureau de l’Organisation internationale du travail au Qatar. Il s’est également rendu sur l’un des sites de construction de stade ainsi que dans l’un des camps de travailleurs.

L’UE salue les importants efforts de réforme du travail déployés jusqu’à présent par le Qatar et attend les nouvelles améliorations nécessaires pour garantir le plein respect des droits fondamentaux des travailleurs immigrés.

 

  1. La Fédération Internationale de Football Association
  2. C(2018) 876 final.
  3. Union des associations européennes de football

© Dominique Bilde 2015. Tous droits réservés.
Les propos tenus sur ce site n'engagent que leurs auteurs et non pas le Parlement européen