Proposition de résolution sur le respect de la diversité linguistique au sein des institutions européennes

Proposition de résolution de Dominique Bilde, co-signée par Sophie Montel, Florian Philippot, Mireille D’Ornano, Marine Le Pen et Marie-Christine Arnautu.

Le Parlement européen,

– vu le règlement nº 1/1958 du 15 avril 1958,

– vu la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne adoptée le 7 décembre 2000, notamment ses articles 21 et 22,

– vu l’article 3 du traité sur l’Union européenne (traité UE),

– vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que le multilinguisme dans le fonctionnement des institutions européennes semble de plus en plus sacrifié au profit d’un unilinguisme anglophone;

B. considérant que le multilinguisme participe de la transparence démocratique;

C. considérant que le coût de la traduction et de l’interprétation, toutes institutions confondues, ne représente en moyenne que 2,20 EUR par citoyen et par an;

D. considérant que l’Union européenne compte désormais 24 langues officielles et de travail pour 28 États membres et que l’article 3 du traité UE précise que l’Union « respecte la richesse de sa diversité culturelle et linguistique »;

1. exige que l’Union européenne respecte les principes du multilinguisme au sein des institutions européennes;

2. demande au Parlement européen de respecter l’article 158 de son règlement intérieur;

3. charge son Président de transmettre la présente résolution, accompagnée du nom des signataires, à la Commission, au Conseil et aux États membres.


© Dominique Bilde 2015. Tous droits réservés.
Les propos tenus sur ce site n'engagent que leurs auteurs et non pas le Parlement européen