Proposition de résolution du Parlement européen sur la compromission des institutions européennes avec l’islam radical

déposée conformément à l’article 133 du règlement
Marie-Christine Arnaut
Cosignataire: Dominique Bilde

Le Parlement européen,

–  vu l’article 133 de son règlement,

A.  considérant que la Fédération des organisations islamiques d’Europe (FIOE(1)) est membre du Forum de la jeunesse musulmane européenne et des organisations étudiantes (FEMYSO(2));

B  considérant que la FIOE, à l’origine de l’UOIF en France, a créé le Conseil européen pour la fatwa et la recherche (CEFR), dirigé par Youssef Al Qaradawi(3) et chargé de peser sur les autorités européennes, afin d’adapter l’application de la charia au contexte local;

C.  considérant que le FEMYSO est une émanation des Frères musulmans(4);

D.  considérant que le FEMYSO est une organisation reconnue et financée par l’Union européenne(5), et auditionnée au Parlement européen;

E.  considérant que le FEMYSO, la FIOE et le CEFR sont les porte-voix de l’islam radical au cœur des institutions européennes et des gouvernements nationaux, sous couvert de lutte contre l’islamophobie et d’adaptation de l’islam aux coutumes occidentales;

1.  demande à la Commission européenne de rompre tout lien avec ces organisations.

(1) FIOE = Federation of Islamic Organizations in Europe.
(2) FEMYSO = Forum of European Muslim Youth and Student Organisations.
(3) Théologien issu des Frères musulmans et connu pour ses liens avec le terrorisme islamique.
(4) Organisation considérée comme terroriste par plusieurs pays et dont la devise est «Allah est notre but, le Prophète notre chef, le Coran notre loi, le jihad notre voie, le martyre notre plus grande espérance».
(5) En 2015, le FEMYSO a reçu 28 000 euros des institutions européennes pour une estimation des coûts annuels liés aux activités couvertes par le registre de transparence de moins de 10 000 euros.