Le Front National défend la francophonie au sein des institutions européennes : stop à la domination anglophone !

Communiqué de presse

Lors de la dernière session plénière du Parlement européen, plusieurs députés Front National ont signé et déposé une proposition de résolution visant à la promotion et au respect de la francophonie au sein des institutions européennes.

Alors que le monde compte 274 millions de francophones, que le français est la deuxième langue la plus parlée sur le territoire de l’Union et que 15 Etats membres de l’UE font partie de l’Organisation internationale de la francophonie, de moins en moins de documents émanant des institutions européennes sont traduits en Français au profit d’un unilinguisme anglophone.

La francophonie est un combat de tous les jours, pourtant délaissé par les gouvernements français successifs de droite et de gauche. Le français est un bien précieux qui témoigne ainsi de la richesse de la culture et de la civilisation française. C’est aussi un outil du rayonnement de notre Nation en Europe et dans le monde et nous devons refuser de le sacrifier sur l’autel de l’hégémonie culturelle du monde anglo-saxon, portée par l’Europe de Bruxelles et la mondialisation sauvage.

Par cette proposition de résolution, nous entendons ainsi réaffirmer la place de la langue française au sein des institutions européennes en exigeant le respect du multilinguisme et la traduction (pour ce qui nous concerne) de tous les documents en langue française, gage de transparence. Enfin, nous entendons rappeler aussi à l’Union européenne son engagement, signé en 1958, fixant le régime linguistique de la CEE, règlement amendé qui comprend désormais 24 langues officielles.