[ Communiqué de Dominique Bilde ] Soutien à nos policiers de Meurthe-et-Moselle !

Depuis le 6 avril dernier, les policiers nationaux de Meurthe-et-Moselle sont en grève du zèle pour protester contre la réforme de l’organisation du temps de travail dans le département. Ils ne donnent plus de procès-verbaux pour les infractions routières, ce qui représente déjà un manque à gagner de plusieurs milliers d’euros pour l’Etat. Les policiers fustigent le ministère, accusé de laisser leurs conditions de travail se dégrader. Voilà qui tombe mal à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle…
En effet, nos forces de l’ordre n’ont pas les moyens nécessaires pour accomplir leur mission. Ils souffrent d’un manque d’effectifs, de locaux en piteux état, d’armes et de véhicules dépassés et d’ordres insatisfaisants. C’est scandaleux. Les services de police-secours n’ont droit qu’à un week-end sur six de repos. Quant à la direction de la police départementale, elle semble « obsédée par les objectifs chiffrés » afin de « faire entrer le maximum d’argent dans les caisses centrales de l’Etat ».
Pour gonfler les statistiques, ils doivent verbaliser les automobilistes mais ne peuvent plus arrêter les vrais voyous. À bout de nerfs, les policiers nationaux manifesteront entre les deux tours de la présidentielle à Paris, pour interpeller les deux finalistes. Marine Le Pen est désireuse de restaurer l’ordre public sur l’intégralité du territoire national. Pour y parvenir, elle compte créer des postes de policiers et leur accorder les moyens matériels qui conviennent. Il n’y a qu’un seul vote pour restaurer l’autorité de l’Etat et en finir avec les voyous !

 

Dominique Bilde
Député Français au Parlement Européen
Secrétaire Départementale du FN54